Au pays des Cactus

Au pays des Cactus, c'est l'histoire d'une frenchie expatriée aux USA (Nouveau-Mexique) et sans cesse poursuivie par George C. qui tente désespérément de l'inviter à boire un café. Une vision du monde américain pleine d'humour agrémentée de créas maison!

09 octobre 2015

☁ Un chagrin ☁

 

C'est un chagrin dont on ne doit pas parler. Un chagrin qu'on doit passer sous silence. Parce que c'est comme ça, parce que "c'est la vie", parce que "c'est tellement courant tu sais"... Et puis parce qu'on ne parle pas de ces choses là. 

Mais aujourd'hui je veux en parler. Parce que ce chagrin est le mien. Parce qu'il dort au fond de mes entrailles. Et parce qu'il me fait mal, et que me taire me fait encore plus mal. Et puis parce que mon histoire c'est la vôtre. Celle de votre mère, de votre soeur, de votre meilleure amie. C'est l'histoire de toute femme qui porte la vie. Et qu'il n'y a aucune honte, aucune faiblesse à en parler.

 

Je suis enceinte de trois mois.

 

Hier, je suis allée à ma première échographie, impatiente de rencontrer ce petit être qui vivait en moi, le coeur plein d'espoir, joyeux, battant.

Les leurs ne battaient plus. 

 

Ils étaient deux. Deux petits anges endormis au creux de mon ventre. Deux tout-petits immobiles à l'écran, deux amours que je ne pourrai jamais chérir. Jamais bercer, jamais embrasser, jamais appeler par leurs noms. Mes enfants malgré tout. Car aussi court fut leur passage, ils sont inscrits dans ma chair.

 

Cette nuit je n'ai presque pas dormi. J'ai serré mon ventre dans mes bras et j'ai tellement, tellement pleuré. Réveillé par mes larmes, mon mari m'a enlacé pour m'apaiser. Je sais qu'il a de la peine lui aussi. Il est bien plus fort que moi face à tout ça, je l'admire. Au fond de mon lit j'ai eu peur. Peur de les laisser seuls dans le noir, peur de m'abandonner au sommeil. Je les ai veillés jusqu'au petit matin et puis j'ai fini par m'assoupir quelques heures.

 

Je sais que je ne devrais pas me plaindre. On me l'a dit. J'ai de la chance: deux petites filles en bonne santé, jamais de problème jusqu'alors. Il fallait bien que le destin cabosse un peu ma vie parfaite. Il y en a d'autres qui souffrent de ne pas pouvoir avoir d'enfant, ou qui perdent ceux qu'elles ont mis au monde. Je sais bien tout cela. D'ordinaire je suis une éponge empathique pour elles et pour toutes les souffrances de ce monde. Tout me blesse et me bouleverse. Mais ce soir, au vu des circonstances, permettez moi d'être égoïste et de centrer mon chagrin sur mon ventre rond. Sur eux qui se sont envolés, main dans la main, sans un bruit... Sûrement pour me faire moins de peine. Parce q'un coeur de maman c'est fragile.

 

Ce midi je suis de retour aux Urgences. Je suis le numéro E726628657. L'interne est très professionnelle. L'anesthésiste impeccable dans sa blouse verte. Elle a coché des cases, m'a examinée. Je lui ai demandé "Comment ça va se passer?" "Qu'allez vous faire d'eux après?" "Ce n'est pas à moi de vous le dire, ce n'est pas mon domaine". Venez mardi à jeun, sans fleurs ni couronnes...

Je suis sortie de là sonnée et je suis rentrée chez moi. Je vais donc porter le deuil de mes deux petits anges pendant encore trois longs jours et quatre nuits interminables. Et puis mardi ils vont partir. Mais on m'a dit que ça irait. Que je ne sentirai rien. Que je serai endormie. Mais je sentirai tout: la peur, la peine et ce vide immense qu'ils vont laisser en moi. Mon coeur qui éclate en mille fragments d'adieux. 

Et puis jour après jour mon chagrin va s'endormir dans un coin de ma mémoire. De temps en temps il se réveillera. Parce qu'on oublie pas comme ça.

 

Mais ça c'est mon chagrin. Un chagrin de femme noyé parmi un milliard d'autres. Un chagrin qu'on doit passer sous silence. Parce que c'est comme ça, parce que "c'est la vie", parce que "c'est tellement courant tu sais"... Et puis parce qu'on ne parle pas de ces choses là. 

 

25755029088553766_4I6hjnkY_c

 

Posté par aupaysdescactus à 12:45 - 71 Post-it - Laisser un Post-it sur le frigo des Cactus - Permalien [#]

Commentaires sur ☁ Un chagrin ☁

    je suis triste pour toi et pour elles.Il est arrivé la même chose à ma fille,des jumeaux.Un an après le soleil est revenu avec encore deux merveilleux loulous,fille et garçon.Je sais que ma fille n'a pas oublié,5 après ,mais la douleur est moins forte.Courage à toi,et ta petite famille.Mille bisous annie

    Posté par annie, 09 octobre 2015 à 17:15 | | Répondre
  • Je suis de tout coeur avec vous dans cette épreuve. Et si il faut en parler, exprimer sa douleur.....c'est notre droit de Maman.

    Posté par Elisabeth, 09 octobre 2015 à 17:22 | | Répondre
  • Je compatis sincèrement à ta douleur et je suis en colère contre ce personnel médical qui balaie nos souffrances du revers de la main comme si ça n'était rien. Peut-être qu'ils voient ça tous les jours, eux, mais pour nous, c'est un cataclysme. Tu as bien raison de ne pas vouloir te taire, tu as le droit d'exprimer ce que tu ressens, et pas seulement au travers de ton blog ! C'est vrai que c'est la vie, c'est vrai que c'est courant (je n'en reviens toujours pas du nombre de femmes qui m'ont confié à mi-mot qu'elles avaient eu une fausse couche elles aussi quand j'ai fait la mienne). Mais ça n'enlève rien à la souffrance. Autorise-toi à faire ton deuil à ton rythme, absolument personne n'a le droit de te dicter comment tu dois réagir. Et je sais que ça n'est pas grand-chose, mais je suis de tout cœur avec toi dans cette épreuve.

    Posté par Au Fil d'Isa, 09 octobre 2015 à 17:31 | | Répondre
  • Si tu savais comme je te comprends... Je viens d'apprendre la même chose aujourd'hui. Moi ils n'étaient pas deux. Et je n'étais enceinte que de quelques semaines. Je n'ai personnes à qui parler et je n'en ai pas vraiment envie parceque chacun y va de son commentaire. Parceque chacun donnera son avis et la pitié et les pensées des autres aujourd'hui je m'en fou. J'ai envie d'être mal et de tourner cette page noire très vite. Je te comprends je compatie, tu penses être seule mais tu ne l'est pas. Tu le dis si bien. Nous sommes nombreuses mais nous ne parlons pas, ça ne se fait pas. Portons notre plus beau sourire pour les enfants que nous avons mis au monde protégeons les de ces histoires de femmes encore quelques temps. Courage.

    Posté par Maboushka, 09 octobre 2015 à 17:37 | | Répondre
  • Je suis si triste de te lire... Je suis enceinte de trois mois passés et je repense à tout l'enthousiasme qui débordait de mon sourire lorsque je me suis rendue à ma première échographie. Mi heureuse, mi peureuse, et s'il n'allait pas bien?! À ce moment là je me disais qu'une mauvaise nouvelle serait insurmontable, nous étions déjà tellement investis... Alors je pense à toi, à ta douleur et aux longues nuits difficiles qui se profilent, ce n'est tellement pas juste. Je te souhaite tout le courage possible pour vivre cette terrible épreuve

    Posté par Bidouilles de Ju, 09 octobre 2015 à 17:43 | | Répondre
  • J arrive sur ta page par hasard et je ne sais quoi dire après ma lecture de ta tristesse. Mais un besoin de te dire que je suis la oui moi qui passé la par hasard moi qui te connais pas je tiens à te dire que je suis la si tu as besoin de parler à une inconnu qui te jugera pas

    Posté par Anne sophie, 09 octobre 2015 à 17:56 | | Répondre
  • C'est si émouvant de te lire. J'en suis toute bouleversée. Comme je comprends ton chagrin pour avoir vécu la même chose 3 fois en 6 mois avant d'avoir Auxence.
    Un chagrin qu'on n'oublie jamais et que personne ne peut mesurer. Je suis de tout cœur avec toi même si rien n'est vraiment apaisant dans ces moments là.

    Posté par Auxenceandcie, 09 octobre 2015 à 18:08 | | Répondre
  • C'est arrivé à ma meilleure amie,
    Tu as le droit d'être triste, de pleurer, il n'y a pas de mot qui pourront apaiser ta peine
    Il y a peu, j'ai lu un livre, il y a un passage qui m'a marqué celui où justement la jeune femme perd son bébé
    L'infirmière lui dit alors quand ca ne va pas et que vous avez peur pour lui c'est lui envoyer un arc en ciel d'amour
    Vous visualisez votre cœur, vous visualisez le sien, le trajet est court et vous imaginiez un arc en ciel de l'un à l'autre.
    Un arc en ciel parce que l'amour est tout aussi impalpable et immatériel et tout aussi coloré
    Je pense bien fort à toi et bien fort à tes 2 petits anges

    Posté par Minimimi, 09 octobre 2015 à 18:10 | | Répondre
  • Je pense que ces petits ont eu la chance de trouver une maman pour les aimer si bref fut leur passage sur cette terre.
    L'amour d'une maman, ce n'est pas rien, il est infini et donne tellement de force... Il sait tout guérir... Alors ces petites âmes jumelles sont parties ensemble, main dans la main vers une autre vie, un autre paradis entourées de l'amour d'une maman, d'une famille...
    Ils feront toujours partie de vous et vous ferez toujours partie d'eux...
    Le plus beau à partager c'est l'amour qui nous lie, et vous l'avez partagé tous et vous le partagerez le reste de votre vie...

    Posté par Amélie, 09 octobre 2015 à 18:39 | | Répondre
  • quand je te lis je me revois il y a 7 ans, euphorique à l'idée de voir ce petit être pour la première échographie accompagné de mon mari et qui plus est le jour de la saint valentin quelle preuve d'amour.....comprendre des les premières secondes que quelque chose n'est pas normal, pas de petites galipettes dans ce petit cocon .....et puis attendre 8 longues journées pour mettre fin à ce doux rêve et ce, le jour de mon anniversaire.
    Pas d'autres dates possibles, on comprend bien madame qu'un autre jour serait souhaitable mais d'autres sont dans des situations bien pires alors ne vous plaigniez pas ....
    Bref, depuis tout les ans ces 2 dates si festives restent pour moi un pincement là en bas de ce ventre et on fond de mon coeur, mais 18 mois après ma deuxième fille est arrivée et depuis illumine mes journées

    Bon courage à toi, et quoiqu'en en dise et en pense les autres,en parler fait du bien

    Posté par florence, 09 octobre 2015 à 18:39 | | Répondre
  • Bon courage dans cette épreuve douloureuse. C'est important de verbaliser ce ressenti comme vous le faites. On a besoin d être entourés (vous et votre conjoint qui en montre sans doute moins que ce qu il ressent par égard pour vous) et c'est malheureusement souvent l inverse qu il se produit. Certains ont peur d être maladroits et restent dans leur coin, d autres tentent un "c'est pas grave à ce stade" ou d autres choses qui sont blessantes. Ce n est pas rien ce qui vous arrive et vous avez le droit d être triste, de pleurer. Il y a un deuil à faire et cela prend du temps. Vos petits anges veillent à présent sur votre famille.
    Je comprends votre peine, je la vois dans l exercice de mon métier d infirmière anesthésiste dans un bloc opératoire gyneco-obstétrique mais je sais aussi qu'il y a de l espoir et que je revois certaines patientes pour vivre la plus merveilleuse des rencontres quelques temps après de l autre ccôté du couloir à la maternité.

    Posté par elo, 09 octobre 2015 à 18:41 | | Répondre
  • Je pleure en lisant ta peine et ton chagrin si immense. J'aimerais trouver les mots pour te réconforer malheureusement quelqu'ils soient ils seront bien maladroits. Tu as le droit de ressentir ce que tu ressens, être "égoïste", c'est humain et si en parler peu faire un peu de bien, alors on a le droit de "parler de ces choses là".

    Posté par Lili, 09 octobre 2015 à 18:46 | | Répondre
  • Je ne crois pas qu'on puisse comparer les douleurs alors soit égoïste, quoi qu'en dise les gens. Prend du temps pour toi, pour ta famille.
    Bon courage

    Posté par Yandina, 09 octobre 2015 à 18:48 | | Répondre
  • Je te serre fort, j'aimerai te dire que l'on oublie comme les autres aiment à le dire, mais non on oublie pas . La douleur, et la boule au ventre disparaissent mais on ne les oublient jamais ils seront là dans ton coeur de maman. Parce que l'on est maman des le jour où l'on fait le test, dans notre tête, notre coeur. Tu es une maman formidable, essaie de ne pas culpabiliser parfois il n'y a pas de raisons, une épreuve à surmonter où le temps fera son travail. Je te serre encore fort et t'embrasse .

    Posté par agathe, 09 octobre 2015 à 18:59 | | Répondre
  • Je compatis avec toi , si bien sur tu doit en parler , il ne faut pas garder un malheur pour soi !
    ca fait du bien de parler , je sait tu n'oubliera jamais , mais pense que la vie continue et que le bonheur reviendra !

    Posté par gisele, 09 octobre 2015 à 19:04 | | Répondre
  • Je suis sonnée en te lisant, et les larmes me montent aux yeux...et pourtant cela fait si longtemps... Ma petite aurait 23 ans ans si tout s'était bien passé... Et pourtant depuis la vie a suivi son cours, une grande famille , une belle histoire,...tout va bien. Je n'y pense pas tous les jours, loin de là mais rien n'est effacé, c'est comme ça...il suffit de peu pour que l'émotion remonte. Et si je peux me permettre de te donner deux petits conseils...il y a des hôpitaux où un accompagnement psychologue est prévu, et d'autres où il n'y a rien...hélas. N' hésite pas à voir quelqu'un si tu sens que c'est trop dur, nous essayons trop souvent de continuer d'avancer en serrant les dents, parce qu'il faut être courageuse, parce que c'est la vie, parce que...et puis parfois un jour, plus tard, cela nous "explose à la figure..." Et aussi, comment dire... Il est bien que l'entourage n'oublie pas que c'est difficile aussi pour le papa... Mon mari m'a énormément soutenue, mais il s'est du coup retrouvé un peu seul... Tous nos proches lui demandaient de mes nouvelles, jamais des siennes, et cela a vraiment été difficile pour lui , ...voilà, désolée de m'être un peu étalée, je pense à toi, et à vous deux...et je vous souhaite tout le courage et l'amour nécessaires pour surmonter cela...

    Posté par Thalienath, 09 octobre 2015 à 19:10 | | Répondre
  • on ne se connait pas je visite souvent votre blog très joyeux sans forcément laisser un commentaire mais là je suis touchée, vous avez bien raison d'en parler, se taire n'arrange rien.
    je suis passée par là aussi (pas des jumeaux cependant), ma 1ère grossesse à 2 mois, traitée comme un numéro à l’hôpital puis à 6mois et demi avec un vrai accouchement cette fois-là puis entre mon 2ème et 3ème enfant à 3 mois.
    c'est extrêmement douloureux mais nous réagissons chacun à notre façon, il n'y en a pas de bonne ou de mauvaise, je vois toujours dans ces cas là le pire et je me réjouis d'être moins pire, mon mari ne prend pas les choses de cette façon, chacun son rythme.
    au final j'ai 4 enfants grands et vivants et si je n'ai rien oublié, tout ça est loin et fait partie de notre histoire et ce n'est pas anodin.
    je vous souhaite d'être bien entourée et de trouver la joie auprès de vos deux petites et de votre mari, c'est le meilleur réconfort.
    marie
    c'est le meilleur des blog : recevoir des paroles d’empathie de la part de parfaites inconnues parce qu'elle ont connu la m^me chose.

    Posté par ctextiles, 09 octobre 2015 à 19:23 | | Répondre
  • Je vous souhaite tout le courage possible. La douleur et le vide ne disparaissent jamais, mais un jour on s'habitue à vivre avec.
    Et je crois qu'il faut parler de ces «choses là» on ne devrait pas taire la souffrance d'une mère.

    Posté par Melanie, 09 octobre 2015 à 19:24 | | Répondre
  • Ma Gwena chérie. Je voudrais être à côté de toi, mardi, pour te soutenir et aussi Nicolas. Je pense bien à vous et partage votre tristesse
    Courage ! Énormes bisous

    Posté par Brigitte, 09 octobre 2015 à 19:25 | | Répondre
  • Bon courage. Je me retrouve tellement dans ces mots. J'ai vécu cela. Il faut être fort et se dire qu'un jour on n'oubliera pas mais on ira mieux. Et c'est vrai. Même si c'est difficile, même si on se dit que c'est insurmontable. Vos filles sont votre meilleur soutient.

    Posté par nolwenn, 09 octobre 2015 à 19:48 | | Répondre
  • Je suis bouleversée par ton récit et je suis de tout coeur avec toi et ta famille. Tu as raison de vouloir parler, il ne faut pas garder toute cette souffrance en toi.
    Je pense que mardi, nous serons nombreuses avec toi et ton mari par la pensée pour vous soutenir tous les deux dans cette difficile épreuve.

    Posté par Miss Marple, 09 octobre 2015 à 20:13 | | Répondre
  • je te souhaite beaucoup, beaucoup de courage. c'est probablement le chagrin le plus dur à surmonter, celui qui fait toujours pleurer des années après. et comme d'autres l'ont dit plus haut, il faut apprendre à vivre avec ce vide si dur à combler. sincèrement je pense à vous et vous souhaite beaucoup, beaucoup de courage à toi et à ton mari. bises

    Posté par al_and_Co, 09 octobre 2015 à 20:42 | | Répondre
  • Vraiment désolée pour vous deux... Courage ...

    Posté par Petite G, 09 octobre 2015 à 21:05 | | Répondre
  • Coucou ma Gwen. Je ne trouve pas les mots qui pourraient te réconforter et peut-être qu'ils n'existent pas... Je peux juste te dire que je pense très fort à toi et que je suis là si tu as besoin. Gros gros bisous Edwige

    Posté par Edwina, 09 octobre 2015 à 21:10 | | Répondre
  • Très beau texte et bel hommage à vos deux anges. Il y a de quoi ressentir votre chagrin, c'est votre vie, votre chair, votre émotion. Soyez à l'écoute de vous-même peu importe ce que pense autrui. Mes pensées vont pour vous.

    Posté par Enele, 09 octobre 2015 à 21:30 | | Répondre
  • Je suis tellement triste pour toi. Ton texte me touche beaucoup.

    Posté par paups, 09 octobre 2015 à 21:31 | | Répondre
  • Je n'ai jamais vécu ce que tu vis, mais j'ai ressenti beaucoup de chagrin à te lire. Une maman, une famille, ne devrait jamais à vivre ça. Je te/vous souhaite énormément de courage pour les jours à venir, il faudra surmonter cette peine, que tu n'oublieras jamais vraiment. Toutes mes pensées sont avec vous...

    Posté par sabiloli, 09 octobre 2015 à 21:38 | | Répondre
  • Tu as raison d'en parler, et surtout tu es très courageuse. J'ai fait une fausse couche de 3 semaines, les medecins n'ont même pas appelé ça une fausse couche, juste une fausse joie. M'empêche qu'il suffit d'y croire un jour pour que le coeur s'emballe, et que j'en ai pleuré des paires de nuits. Moi je n'ai pas osé en parler, au début je n'avais pas de mot, pas de force et puis au final c'est devenu un secret et j'en ai eu honte, comme si c'etait ma faute au bout du compte. Promis le temps va adoucir ta peine et peut etre même qu'un autre bébé viendra balayer tous tes doutes et tes peines, mais tu n'oubliras pas, ils auront fait partie de toi. Bon courage pour tout ce qu'il te reste à traverser. Pleins de baisers

    Posté par DeboBrico, 09 octobre 2015 à 22:26 | | Répondre
  • Presque la même histoire de mon côté (le 3ème enfant perdu à 4 mois de grossesse). A en parler autour de soi, on s'aperçoit que c'est beaucoup plus fréquent qu'on ne le pense parce que justement, d'habitude on n'en parle pas.
    Serrez encore plus fort dans vos bras vos deux petites merveilles et parlez-en à elles aussi, c'est important. Toute mon amitié.

    Posté par CC la tortue, 09 octobre 2015 à 22:31 | | Répondre
  • Les mot me manquent en te lisant car ils seraient bien dérisoires. J'ai beaucoup de peine pour toi. Je t'envoie tout plein de courage pour affronter les jours et les semaines qui viennent an attendant que le temps fasse son oeuvre.

    Posté par Cécile, 09 octobre 2015 à 22:32 | | Répondre
  • Oh comme je te comprends et pense a toi! En en parlant, tu ne banalises pas mais honores la vie même courte de tes deux petits et cela t'aidera sans doute a surmonter cette épreuve si douloureuse. Je vous souhaite beaucoup de courage a tous les deux et vous porte dans mes prieres.

    Posté par charlotteB-F, 09 octobre 2015 à 23:13 | | Répondre
  • Je suis triste de vous lire ce soir, triste de ce qui vous arrive. Je suis passée par là il y a 4 ans, comme vous entre mes deuxième et troisième enfants. J'allais passer la première écho et sans ménagement, on m'annonce ce que je n'avais jamais imaginé. Le plus dur, en plus du deuil de son enfant attendu, c'est la négation de la tristesse par le corps médical (c'est tellement fréquent pour eux). Mais pour un coeur de maman, c'est très dur. Vous avez raison d'en parler. Vous avez deux petits anges au ciel. Depuis, j'ai eu deux autres petites filles merveilleuses. Mardi, je penserai bien fort à vous.

    Posté par 2minettes1loulou, 09 octobre 2015 à 23:14 | | Répondre
  • Courage et de force pour surmonter cette épreuve. Je trouve ça généreux et courageux de partager ton expérience avec nous, tes lecteurs, ça me touche beaucoup.... J'espère que dans les moments où ta peine sera trop grande, penser à tous nos gentils mots te donnera un peu de force.. du baume au cœur.

    Posté par Vanessa, 10 octobre 2015 à 00:06 | | Répondre
  • bien du courage, je suis aussi passée par cette étape qui a été la plus difficile de ma vie je pense, j'ai fait une dépression d'une année
    bon courage

    Posté par lily, 10 octobre 2015 à 08:15 | | Répondre
  • Bonjour, je t'apporte tout mon soutien dans cette épreuve. J'ai perdu 2 bébés, à 2 mois1/2 (curetage) et 1 mois. Si des personnes qui n'ont pas connu cette douleur lisent ceci, s'il vous plait ne dites pas à la personne concernée que "ce n'est pas grave" et qu'elle doit "oublier". En voulant "faire comme si" tout est revenu de plus belle qq mois plus tard avec une petite dépression. Oui il y a toujours pire mais OUI on a le droit d'être triste et de souffrir. Même la merveilleuse petite fille qui a suivi n'efface pas le chagrin et la douleur. Je sais que je penserai à eux toute ma vie, de temps en temps.
    Je pense qu'il est important de vivre cette perte à ta façon, sans écouter les conseils qui ne te correspondent pas, si bien intentionnés soient-ils.
    Je te souhaite la paix du cœur.

    Posté par A., 10 octobre 2015 à 09:17 | | Répondre
  • Quelles que soient les souffrances, elles ne devraient jamais être passées sous silence. Prends soin de toi ♥

    Posté par Magali, 10 octobre 2015 à 09:23 | | Répondre
  • Je viens de vous lire et je suis en larmes. Je suis passée par là il y a 4 ans pour ma première grossesse. Ce petit bout, je ne le portais que depuis 2 mois mais je l'aimais déjà énormément. C'est une épreuve difficile, une tristesse immense mais surtout l'impression de vide après le curetage, au retour de l’hôpital . J'ai eu la chance d'être a nouveau enceinte 2 mois plus tard et aujourd'hui je suis la maman de deux petits garçons magnifiques. Le temps passe, la douleur s'estompe mais on n'oublie jamais.Ce petit être reste caché dans un coin de mon cœur et j'y pense de temps à autre.
    Je suis de tout cœur avec vous et vous souhaite beaucoup de courage. Confiez votre peine à votre maris, le mien m'a beaucoup aidé.

    Posté par Domitille, 10 octobre 2015 à 10:46 | | Répondre
  • Mes pensées vont vers toi, ton mari et tes filles. J'ai vécu comme beaucoup de femme une situation similaire, comme tu l'écris nous avons la chance d'avoir déjà des enfants en bonne santé, ce qui permet d'avancer. Les anges sont au "paradis" ils n'ont plus besoin de nous, mais restent dans nos coeur. Bon courage !

    Posté par Cricri, 10 octobre 2015 à 20:09 | | Répondre
  • Moi aussi je partage votre tristesse mais je continue à CROIRE que la vie sera la plus forte. Tu as raison de ne pas te taire. Pensées très affectueuses pour toi bien sûr, mais aussi pour Nicolas et vos deux merveilles

    Posté par Françoise, 10 octobre 2015 à 21:12 | | Répondre
  • Je t'embrasse fort ma Gwen... Je suis tellement triste pour toi, pour vous. Surtout prend bien soin de toi. Je suis là si tu as besoin.

    Posté par amazingironwoman, 10 octobre 2015 à 23:31 | | Répondre
  • J'ai longtemps attendu ma mini. Il aura fallu être patiente 7 ans . On me disait de ne pas ma plaindre, j'avais déjà une fille. Il y a tant de gens qui n'arrivent pas à avoir d'enfants... Sauf que j'en souffrais, et c'est tout!
    Alors, n'écoute personne, tu as le droit d'être malheureuse, tu subis une épreuve, elle fera partie de ta vie et personne ne peut te dire que ce n'est rien. Prends soin de toi, tu en as besoin et oublie les paroles qui minimisent ce que tu ressens

    Posté par karine_, 11 octobre 2015 à 00:23 | | Répondre
  • Toutes mes pensées positives vers toi... Maman d'un petit garçon de 3 ans, j'ai été enceinte il y a quelques mois. Comme toi, à l'échographie, je n'ai vu qu'un petit être immobile, dont le cœur ne battait pas... C'était la 2e fois...
    Il y aura sûrement un autre enfant, mais rien ne remplacera ces petits êtres-là.
    Je te souhaite tout le courage nécessaire, beaucoup d'amour pour rentre les choses un peu plus douces...

    Posté par Berilune, 11 octobre 2015 à 18:36 | | Répondre
  • Je suis désolée pour vous...
    Et même si on te dit que vous avez "déjà" 2 petites filles, cela n'empêche que vous allez perdre vos 2 petits bouts de choux...
    Avec lesquels vous aviez commencé à vous projeter...
    Plein de courage à vous...

    Posté par Oph_E_Lie, 11 octobre 2015 à 20:46 | | Répondre
  • Quel bel hommage, et merci qu'elle belle confession!
    J aurai pu écrire le même il y a un peu plus d un an... J ai "deja" deux garçons qui vont bien alors pas le droit de se plaindre... pas le droit d être triste?!
    Ils étaient aussi deux... et à 3 mois ils se sont envolés... "mais finalement... deux?!? C est pas mieux comme ça?!? Vous en vouliez 4?!"
    Hé bien oui on les voulait et on les aimait déjà...

    L obstacle est difficile à franchir, et c est plusieurs deuils à affronter... Le deuil de chaque enfant et le deuil d avoir des jumeaux...
    Mais même si les gens n aident pas toujours, le temps atténue tout de même les souffrances...

    Un an plus tard, aux mêmes dates, une autre vie s est mise en route! L anxiété, qui m était étrangère jusqu'alors, m a tordu les tripes les premiers mois... difficile de se rejouir... difficile d entendre "y en a qu'un cette fois!?!" Aujourd'hui, au 6eme mois, tout va bien! tout ça pour vous dire que je compatis... Oh combien!!
    Que j ai été émue... et que je vous souhaite une vie plus douce! Et pourquoi pas une belle surprise sans l avenir!

    Posté par Edith, 11 octobre 2015 à 22:07 | | Répondre
  • Ce chagrin est tellement normal pour une maman il ne faut pas avoir honte. Ça doit être juste terrible à vivre mais je sais que vous êtes bien entourée. ... mardi vous pourrez enfin commencer votre deuil en t accorder à ces 2 petits anges la place qu ils méritent. Courage je pense à vous!

    Posté par maya, 12 octobre 2015 à 08:43 | | Répondre
  • Je suis de tout mon coeur avec toi.

    Posté par Ausra, 12 octobre 2015 à 09:44 | | Répondre
  • Bien sur que tu as le droit de te plaindre, d'être triste, d'être en colère, que sais-je ! C'est une épreuve que j'imagine si dure
    J'ai fait une fausse couche avant mon 3e enfant et je n'étais "qu'à 3 semaines" et pourtant j'ai pleuré longtemps, très longtemps, trop (?) longtemps… alors à ce stade déjà avancé et l'apprendre de cette façon se doit être si dur
    Je te souhaite mille et une bonne choses pour très vite, un ou des beaux bébés en pleine santé. En attendant bon courage pour cette si dure épreuve. Je t'embrasse très fort.

    Posté par Sabine, 12 octobre 2015 à 12:26 | | Répondre
  • Quel est le sombre individu inhumain qui a osé te dire de ne pas te plaindre ?
    Tu as un deuil à faire.
    Tu as le droit de souffrir,
    et le droit d'aller mieux.
    Ça prendra le temps que ça prendra.
    Courage.

    Posté par JolieJeanne, 12 octobre 2015 à 13:29 | | Répondre
  • Autour du feu camps nous chantions ces quelques phrases: "Mais il partit vers le Père et jamais ne le revis.
    Je me penchai sur la terre et la contemplai, ravi.
    Car il n'est que l'espérance pour animer notre cœur
    Qui de nos plus noires souffrances sait toujours être vainqueur."
    Je ne pensais pas qu'à l'époque elle ferai écho aujourd'hui.
    Je pleure avec toi mon amie.
    Aurélie, maman de Thibault partit lui aussi trop tôt.

    Posté par Aurélie, 12 octobre 2015 à 19:32 | | Répondre
  • Pour un être cher et aimé, il est normal de faire une annonce de décès en bonne forme.
    Ces deux petits êtres en devenir étaient déjà aimés de vous et de votre mari. Vous aviez probablement déjà entrevu une joyeuse et heureuse partie de leur vie. Et en cela, il me semble que vous êtes en droit de crier haut et fort votre peine et votre douleur.
    Cela fait partie des choses qui arrivent, mais elle fait surtout partie des choses qui heurtent, qui blessent et dont il faut faire le deuil.
    C'est un véritable deuil que vous devez faire, et comme toute maman vous continuerait d'avancer parce que vous avez deux filles. Je vous souhaite beaucoup de courage
    Tendrement,
    Manon

    Posté par Manon, 12 octobre 2015 à 20:44 | | Répondre
1  2    Dernier »
Nouveau commentaire